Ecole & Direction : le Sgen-CFDT défend un projet, le vôtre!!!

 

C'est pour quand la réelle prise en compte des difficultés et des souffrances quotidiennes à l'École ? Le statut quo n'est plus possible ! Le Sgen-CFDT, avec vous, défend pour sa part depuis de nombreuses années un projet cohérent car l'école, à travers son fonctionnement actuel, dysfonctionne.

A QUAND LA BONNE DIRECTION POUR L'ÉCOLE ?

2019 devait être l'année de la direction d'école…le ministère l'avait annoncé haut et fort à l'agenda social pour janvier 2019… 10 mois plus tard où en sommes nous ?
Nous nous devons d'être force de propositions pour les collègues, pour l'École, en étant au plus près des réalités du terrain pour ne pas laisser le gouvernement décider seul .

VOTRE PROJET, CE N'EST PAS:

  • une disparition  du rôle de directrice ou directeur ;
  • un statut hiérarchique avec pouvoir de notation sur les enseignant-e-s
  • une absorption  par le collège de secteur avec un modèle trop rigide et inadapté à la polyvalence du 1er degré ;
  • un statut quo  qui laisse les collègues en extrême souffrance dans leur quotidien.


VOTRE PROJET, C'EST EN REVANCHE UNE ÉCOLE:

  • de proximité et indépendante (autonomie de décision) ;
  • donnant les leviers nécessaires pour mener à bien ses missions ;
  • où le conseil des maîtres a un réel pouvoir de mise en œuvre des actions pédagogiques décidées par l'équipe ;
  • où la directrice, le directeur, dispose des moyens nécessaires en terme de décharge, de secrétariat et de réglementation et une rémunération en lien avec les responsabilités portées!


ET CONCRÈTEMENT, COMMENT ÇA SE PASSE ?:

  • La prise en compte dans le calcul de la décharge de direction de critères autres, plus complexes, que simplement le nombre de classes  : enfants en inclusion scolaire (ULIS-ITEP-IME...), spécificités territoriales (écoles rurales), accueil des PES, multi-sites,…
  • La révision des seuils de décharge  : aujourd'hui en France, une école avec 300 élèves pour 50% de décharge quand pour un collège accueillant le même nombre d'élèves dispose d'un principal à temps plein, d'un secrétariat, d'un CPE à temps plein avec des surveillant-e-s et d'un-e gestionnaire…est-ce bien raisonnable ?
  • Une revalorisation indemnitaire eu égard aux responsabilités assumées  : à l'heure actuelle la différence est de 7% entre la rémunération d'un·e directeur·trice et d'un·e adjoint·e…contre 41% en moyenne dans les autres états de l'OCDE…
  • Un secrétariat formé  étant une réelle aide aux tâches administratives.
  • Un véritable allègement et simplification des tâches administratives  : enquête alors que les données sont présentes dans ONDE ou TBE, mails redondants,…
  • Un plan de formation spécifique aux demandes de l'équipe .
  • Une administration qui se concentre sur ses missions d'accompagnement des équipes , notamment en cas de gestion de crise.